Plantes tropicales dépolluantes

Saviez-vous que l’air à l’intérieur d’une maison normale est 10 à 100 fois plus pollué que l’air extérieur? Nous ne parlons pas ici de la poussière ou de la pollution provenant des fumées d’automobiles. La pollution de l’air des maisons et plus subtile et totalement invisible. Les plantes tropicales dépolluantes peuvent ici apporter une solution intéressante à ce problème moderne.

Cette pollution de l’air sournoise provient de tous les matériaux qu’on utilise pour construire et maintenir la maison. La peinture est bien sur une source de pollution importante. Toute la surface des murs intérieurs est recouverte de plusieurs couches de peinture, qui sont des substances chimiques si l’on regarde bien. Les composants de la peinture s’évaporent et entrent dans l’atmosphère dans laquelle nous vivons tous les jours. Ces composants ont un effet certain sur notre santé même si l’on ne le reconnait pas vraiment. D’autres substances sont émises par le verni, les produits de nettoyage et d’entretien, les colles et les isolants, entres autres. La ventilation aide à réduire ces substances, mais qu’en est-il quand les portes et fenêtres sont fermées (ex. le soir et en hiver)?


Les Cactus – Photo sous Licence Creative Commons par Severino

D’après les études de la NASA conduites en 1980 sur le recyclage de l’air des navettes spatiales, on savait que toutes les plantes possèdent la faculté d’absorber le CO2 et d’émettre l’oxygène. Elles permettent donc de renouveler l’air. Néanmoins, il y a aussi des plantes qui ont la faculté de retirer de l’air ces composants qui sont nocifs pour la vie. Des études françaises ont démontré que certaines plantes absorbaient les particules au cours de leur respiration normale. Ces particules, n’étant d’aucune utilité pour les plantes, sont acheminées au bout des racines où ils sont éliminés par les bactéries présentes dans le terreau. Nous donnons ici quelques exemples de plantes dépolluantes.

Le Chlorophytum

Le Chlorophytum est une plante d’appartement bien connue et très en vogue dans les années 60. Cette plante de la famille des Liliacées est originaire de l’Afrique du Sud et produit de longues feuilles sans tige. On a récemment découvert que le chlorophytum éliminait les composés organiques volatils (COV) tels que le toluène (provenant des solvants de peinture), le monoxyde de carbone (provenant des appareils de chauffage et de la cigarette) et le formaldéhyde (provenant des mousses d’isolation, des colles, des laines de verre et de roches, entre autres). En 24 heures, le chlorophytum vient à bout de 86% du formaldéhyde et de 96% du monoxyde de carbone.

Le Spathiphyllum

Cette plante élimine l’ammoniac qui est généré par des produits dégraissants pour le nettoyage de sols (ex. l’eau de Javel). L’ammoniac est un irritant pour les yeux et la gorge, même en petite quantité.

Le Dracaena

Le Dracaena agit contre le benzène, le toluène et le xylène qui sont des COV provenant des solvants de peinture. La Dracaena est une plante facile à cultiver qui pousse très bien sans trop de lumière.

plante tropicale depolluante
Photo sous Licence GNU par B.Navez

Les Cactus

Les cactus de tous types sont très efficaces contre une autre catégorie de pollution interne : les ondes. Les appareils électroniques produisent tous des ondes qui se propagent dans la maison. Les cactus sont très efficaces pour absorber ces ondes. On doit les placer aux abords des appareils.

2 réflexions au sujet de « Plantes tropicales dépolluantes »

  1. Bonjour

    Une petite précision, l’étude la Nasa disait aussi que plus que les plantes, c’est le substrat et ses milliards d’habitants » bactéries et autres microrganismes qui participent à l’assainissement de l’air, les plantes en elles même n’apportaient pas vraiment un plus, le système racinaire devaient juste être le plus grand possible pour participer le plus efficacement à toute sorte d’échange chimique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *